Différence de ma pratique avec un psy

PARTAGEZ

Bonjour à tous !
Les clients viennent me voir parce qu’ils ne comprennent pas pourquoi ça tourne en boucle dans leur vie, pourquoi les mêmes schémas répétitifs les perturbent toujours autant.
Certains ont vu des psys en tout genre et au bout de parfois, 10 ans, sont toujours en train de se demander pourquoi ils n’avancent pas et se sentent comme prisonniers de leurs émotions, de leurs comportements, de leurs réactions.

Etonnés, lors de la séance, ils travaillent exactement le même sujet que chez le psy et me disent ne pas comprendre car ils pensaient qu’ils en avaient largement fait le tour et compris ce qui faisait souffrance par une analyse fine.

Or, les psys travaillent uniquement sur l’adulte.
Bien sur ils font parler leurs patients de l’enfance, mais c’est l’adulte qui en parle et c’est l’adulte qui raisonne et croit avoir compris ce qui c’est passé.
Car tout se passe au niveau mental et non cellulaire.

Exemple : une personne travaille sur ses traumatismes avec un de ses parents chez un psy, il va comprendre, analyser, reconnaître que le parent avait lui aussi ses souffrances et qu’il ne pouvait pas faire autrement, etc…

Et c’est très bien, il a fait un grand pas sauf que cela reste toujours au niveau intellectuel et sur le positionnement de l’adulte.

CE QUI ME DIFFERENCIE

Le traumatisme on le sait, se situe généralement dans la petite enfance, et c’est cet enfant blessé qui n’a jamais été écouté, qui n’a jamais pu prendre la parole pour dire ce qu’il ressentait car, peut-être, était-ce impossible pour lui car il était trop jeune pour trouver les mots, ou bien avait-il peur de la réaction de ses parents ou encore était-il trop en sidération.
De ce fait, cet enfant au moment où le traumatisme s’est passé a eu une très grande peur, il a cru qu’il allait mourir et n’a pu l’exprimer.
Il n’a pu se faire entendre et il n’a donc pu recevoir l’attention, le geste, la parole, ou quoi que ce soit qui l’aurait rassurer sur l’instant.

Ce petit enfant est toujours ancré dans les mémoires cellulaires aussi bien au niveau corporel (carapace de protection) qu’émotionnel.

Dans mon accompagnement ce sont ces parts de souffrance du petit enfant à qui je donne enfin la parole.
Ce n’est pas l’adulte qui parle dans ma séance mais bel et bien cet enfant via la voix de l’adulte.

C’est pourquoi, dans la très grande majorité des cas, les personnes que j’accompagne ressortent étonnées car elles pensaient avoir fait le travail sur ces zones et découvrent que c’était encore là, complètement présent.

D’ailleurs lors des séances ce ne sont plus des adultes mais ce sont des enfants que je retrouve à l’instant où la souffrance s’exprime ainsi que dans leur demande du geste à faire pour se rassurer, ce fameux geste qui n’avait pas été fait et qui aurait été tellement nécessaire à l’instant T, ce geste vient sans réfléchir, comme une évidence.

Dans cet instant de ré-assurance, dans ce geste posé, l’enfant est rasséréné et l’adulte ouvre de nouveau les yeux comme abasourdi, vidé, avec un mélange de joie et de paix.

Voici la différence entre ma séance et la séance d’un psy.
Je rappelle que je ne suis pas psy, et que psycho dans psycho énergéticien ne veut pas dire psychologue mais le travail de la psychée en combinaison avec l’énergétique.
Je vous invite à aller sur mon onglet « que fais-je? » pour en savoir plus.

C’est dans la joie que je vous reçois, je vous accompagne et je vous suis après dans vos témoignages, vos interrogations, vos retours et c’est toujours avec un immense plaisir que je fais ces accompagnements qui me nourrissent tout autant que vous car, comme le Maître et l’élève sont interchangeables et s’apportent tout autant, il en est de même pour le thérapeute et son client.

A très bientôt,
Lysiane

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

CommentLuv badge