La méditation : un choix de vie

PARTAGEZ

La méditation est un choix de vie, un état d’être. Ca ne se limite pas à s’asseoir sur un zafu, fermer les yeux, essayer de calmer son esprit et de partir dans les sphères de son inconscient en oubliant son corps…

En fait la méditation est une façon de vivre, d’être dans son quotidien à chaque seconde de vie, à chaque souffle…66088_10151372334061617_636420465_nQuand vous êtes dans une position de méditation, vous n’êtes pas méditant tant que votre conscience n’est pas en lien direct avec l’instant présent, dans le silence de votre mental, en accord complet avec votre incarnation, avec toutes vos cellules.
Ce n’est donc pas forcément en fermant les yeux et en vous relaxant que vous êtes méditant.
Vous pouvez aussi bien l’être en pleine action, les yeux grands ouverts, vous êtes en méditation « active » comme je la nomme, de pleins pieds dans la vigilance de votre ETRE, en pleine conscience de ce que vous êtes en train de vivre.

 

La méditation est une façon d’être, de voir la vie, de faire toute chose en pleine conscience, dans la vigilance de votre mental, dans l’instant présent.

 

Votre mental n’est pas forcément votre ennemi, il est au contraire un atout lorsque vous avez compris comment l’utiliser, comment le débrancher quand il le faut et comment l’amener à exister uniquement au moment opportun.
Lorsque vous êtes conscient que vous n’êtes pas la voix qui parle dans votre tête, mais l’observateur intérieur de cette voix qui peut la faire taire à volonté,
lorsque vous maîtrisez parfaitement cet état, alors vous pouvez dire que vous êtes un méditant.

 

Passer par le coussin de la méditation pour prendre conscience de son silence.

Il est très souvent utile pour l’apprenti méditant, de passer par cette étape, afin de pouvoir se relaxer et conscientiser que la voix dans sa tête est terriblement tumultueuse et incessante, dans le silence et la fermeture du regard extérieur, nous prenons plus conscience du pouvoir de l’activité du mental et comment les idées se manifestent par cette voix intérieure.
Une fois que nous avons pris possession de ce phénomène, que l’observateur est en mesure de libérer à volonté les pensées intempestives, la méditation peut se pratiquer en marchant, en mangeant, en écoutant de la musique, en vivant intensément dans la pleine potentialité de l’instant présent, où tout se déroule sans que nous ayons à faire ou penser quoi que ce soit, juste en ETANT!

La méditation va plus loin encore que cela. Pour moi c’est vraiment une façon de vivre.

Dans la façon de se nourrir, dans les choix de vie, dans ses actions et paradoxalement dans ses pensées.
Oui ce n’est pas un non-sens, pour méditer nous disons qu’il faut libérer son esprit et faire taire le mental, mais cela n’empêche pas la pensée inconsciente de se manifester, l’ESPRIT supérieur, envoie des pensées qui viendront s’imprégner dans le mental afin de passer ensuite à l’action une fois celui-ci remis en activité par notre propre volonté.
Tout n’est question que de vigilance afin de pouvoir être dans la pensée juste, l’action juste, dans le JE SUIS de qui nous sommes réellement et non pas de l’identité que nous croyons être à travers notre égo et notre petite voix intérieure qui bavarde sur des évènements passés ou des inquiétudes d’avenir.

imagesCAB8C642

Etre dans la méditation consciente et active à chaque instant amène une profonde joie à faire ce que nous sommes en train de faire, nous réalisons pleinement ce qui se passe autour de nous, comment nous inter-agissons avec ce qui nous entoure, avec l’univers, et peu importe si c’est faire la vaisselle ou sauver le monde…. car toute action a sa raison d’être et est appréciée à sa juste valeur. Le principal étant d’être dans l’action qui doit se faire au moment où elle doit se faire.

Nous avons au fond de nous, toute notre part de spiritualité, bien installée et complète, qui est ancrée depuis notre naissance et qui durera jusqu’à notre mort physique (sinon plus…) il n’est pas besoin de se faire du souci outre mesure en se demandant comment arriver à entrer dans cet état spirituel car tout est là, à chaque seconde, il nous suffit juste de le manifester.
Donc, utilisons ce magnifique pouvoir, nous sommes des créateurs, nous sommes des êtres divins accomplis, il suffit juste d’en être conscients.

La méditation est la conscience de cet état divin présent à chaque instant, à chacun de nos souffles.

Je vous souhaite une belle présence, une belle conscience et une journée emplie d’amour et de joie !

 

N’hésitez pas à partager vos ressentis.

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments

13 réflexions au sujet de « La méditation : un choix de vie »

  1. J’essaye d’apprendre à méditer. Ce n’est pas facile. Mais je persévère. j’ai des bouquins et pas loin de chez moi ( à 1h30), il y a un temple boudhiste où il y a de l’initiation à la méditation de temps en temps. Il va falloir que je trouve du temps pour ces séances.
    J’ai conscience que c’est important et que la méditation fait partie d’une philosophie de vie. C’est pourquoi je m’y atèle. Mais seule, pour débuter, n’est pas chose facile.
    Carine Articles récents…Reprendre confiance en soi ? Pourquoi « se prendre la tête » avec cela ?My Profile

    • Coucou Carine,

      non effectivement ce n’est pas chose facile.
      Moi je médite depuis l’âge de 13 ans, même si j’ai eu des arrêts dans ma vie, cela n’a pas perturbé ma pratique.
      C’est plus facile quand on commence jeune car il y a moins de pensées, plus de lâcher prise car nous avons moins de contraintes, encore bien au chaud dans le foyer parental, ça aide…. c’est pourquoi je trouve qu’il serait judicieux d’instaurer des séances en école primaire.

      L’aide à la pratique dans des centres de Hatha Yoga ou dans des temples bouddhistes est une bonne initiative, la méditation étant guidée, cela aide à mieux nous concentrer et à lâcher prise.
      Et même si tu as l’impression que tu n’y arrives pas, tu verras, en fait, tous les bienfaits que cela te procure au fur et à mesure.
      A bientôt pour nous dire faire part de ta progression ;)

  2. Bonjour Lysiane,
    J’adhère totalement au principe de la méditation comme art de vivre.
    Sur notre coussin nous faisons nos gammes, apprendre à regarder les pensées sans s’y attacher.
    Puis dans la vie courante, nous jouons de vrais morceaux, apprendre à regarder nos pensées et nos émotions sans y croire, ce qui est beaucoup plus difficile car le contexte est souvent bluffant.
    hannah@technique Tipi Articles récents…Projet sens et biologie totale: quelle influence ont vos ancêtres sur votre vie?My Profile

    • Bonjour Hannah,
      exact, c’est tellement magique de voir le monde à travers le filtre du calme et de la paix intérieure, sans pollution de pensées ou d’émotions perturbatrices, juste dans son silence et dans l’instant présent !
      Tout devient plus intense, plus lumineux, coulant de source…. les couleurs deviennent éclatantes, le quotidien devient féérique, c’est une immersion dans le grand TOUT!

      A bientôt pour d’autres belles aventures :)

  3. Bonsoir Lysiane,
    merci pour cet article.
    Pour ma part, je suis assez nul en méditation!
    Autant, j’adore faire de la relaxation, de la visualisation, de la sophrologie guidée, autant j’ai bcp de mal à méditer.
    Mon esprit divague, et je n’arrive plus à me concentrer sur l’instant présent.
    Là où j’y parviens, c’est dans la nature, parce que mes sens sont éveils: j’écoute les chants des oiseaux, le bruissement des feuilles, le ressac des vagues, je sens le vent sur mon visage…
    Mais impossible de les emmener avec moi quand je médite à la maison! Une idée?
    Daniel@La vie en Je Articles récents…« Merci, mon cancer» : la sortie !My Profile

    • Hello Daniel,

      ce n’est certes pas très aisé de trouver le calme dans la tourmente de notre mental.
      Il suffit de laisser passer les pensées sans vouloir à tout prix le contrôle, où attendre le silence total immédiat.
      Le fait de vouloir quelque chose, d’attendre un résultat, bloque souvent et même, active encore plus le processus.
      C’est un peu faire du lâcher prise, laisser aller sans prêter plus d’attention que cela, se concentrer sur une partie de son corps ou sur sa respiration, l’esprit finit par se calmer.
      La visualisation, la récitation de mantras ou aum, la musique peuvent initier cet état, ensuite il n’y a plus qu’à décliner avec quelques temps de silence, en écoutant les bruits qui entourent et augmenter petit à petit la durée de cette intériorisation…
      Quand on a compris comment accéder à notre silence intérieur, il est ensuite facile de le trouver en toute circonstance.
      Comme on dit : Paris ne s’est pas fait en un jour…. c’est progressivement que les choses se mettent en place.
      Bonne vaisselle :)

  4. Bonsoir Lysiane

    Silence, méditation, états d’esprit qui sont pour moi complémentaires et qui m’ont permis d’avancer , l’un aidant l’autre.

    pour répondre à Daniel, à la maison , le matin, cela m’arrive de mettre de la musique pour accéder plus rapidement à un état de méditation.

    Merci pour ce partage et une douce Lumière sur toi tit’soeur

    Phil
    Phil Articles récents…Article invité sur Habitudes ZenMy Profile

    • Hello Phil,
      effectivement la complémentarité du silence et de la méditation aident à comprendre qui nous sommes réellement et nous font bien avancer sur le chemin de la sagesse.

      Avec cela on rajoute quelques ressourcements avec nos chers arbres et c’est le bien-être total :)

      A bientôt le grand frère !

    • En fait, quand on connaît mon histoire, cela n’a rien d’extraordinaire.
      Depuis toute petite fille j’ai toujours eu des intuitions, des rêves prémonitoires, des ressentis divers, j’étais une enfant très sensitive et comme j’avais 7-9 et 11 ans d’écart avec mes grands frères, souvent dans ma bulle, isolée et dans mon imaginaire.
      Enfant aussi dite « précoce » je m’intéressais très tôt à beaucoup de choses et j’apprenais très vite, ce qui me donnait une soif de connaître encore plus.
      Je me souviens que je savais lire et écrire avant d’entrer au CP donc on m’a fait entrer à l’école avant l’heure, mes frères m’apprenaient à jouer à la belote à 8ans, je lisais leurs magazines à 9ans (pilote, salut les copains et hara-kiri, il y a mieux, mais c’est ce qu’ils lisaient étant ados, alors je suivais…) puis des livres plus élaborés et j’avais des amis toujours beaucoup plus âgés que moi.
      Donc quand mes frères ont eu leur période mystique, cela m’a intéressée au plus haut point et je leur ai demandé de m’emmener avec eux pour une initiation par un Guru à la méditation transcendentale, ce qu’ils firent car ils me connaissaient bien et savaient que j’étais bien avancée pour mon âge (par la taille aussi, ce qui me valut beaucoup de complexes pendant des années) à 12 ans on m’en donnait 18. Le paradoxe c’est que maintenant on me rajeunit et que j’ai gardé en moi cette âme d’enfant que beaucoup d’adulte ont perdu.

      Voila tu sais tout… la religion et tout ce que je pouvais ressentir intérieurement au niveau ésotérique étant très jeune, m’ont toujours attiré, j’avais un élan vers ces dispositions que je voyais bien être seule à posséder, même avec des gens plus âgés que moi qui n’avaient pas toutes ces facultés extra-sensorielles.

      Je te souhaite un bon week-end Carine et te dis à bientôt.

  5. Bonjour à toutes et à tous
    je découvre ce blog de Lysiane grace à facebook
    je suis devenu « addict » à la méditation que je fais 2 fois par jour le matin en me levant et le soir avent de me coucher. sans compter des pratiques régulières de groupe, avec différentes traditions comme le zen Sotto, la bouddhisme Tibétain, ou celle du Village des pruniers.
    Pour le moment je n’en suis qu’à la méditation assise sur mon zafu avec aussi un peu de méditation marchée, (quand les conditions sont réunies) mais je me rends compte qu’il faudrait que je puisse faire de chaque instant de ma vie, une méditation, et que je n’en suis pas encore capable…

    Pour moi ce besoin de méditer est lié au besoin de retour au calme mental ou de Paix intèrieure, à cause de cette vie source de stress, de colère d’anxiété , etc… et aussi à ce besoin de mieux me connaître moi même , mieux me comprendre , afin de mieux connaître , comprendre et aimer les autres…

    Merci pour ton blog tes interventions sur facebook et ce que tu es
    amicalement
    Michel
    michel Articles récents…15 propositions applicables immédiatementMy Profile

    • Merci Michel,
      ce blog et ma page facebook qui s’y rattache sont faits pour cela, pour échanger et partager, pour nous faire grandir, pour nous apporter la lumière dans nos vies qui sont parfois un peu trop tristes car nous avons oublié QUI nous sommes vraiment.

      La méditation arrive petit à petit dans la vie, d’abord d’un besoin de calme dans cette vie stressante qui nous fait nous isoler, puis d’essayer de nous relaxer, pour arriver à méditer au final.
      Cette pratique nous faisant le plus grand bien, nous récidivons jusqu’au moment où sans s’en apercevoir le déclic s’est fait, nous la pratiquons en toute occasion.

      En plus d’aider à se relaxer, à se retrouver et à se connaître, elle nous permet de mieux nous concentrer et, de ce fait, d’être parfaitement conscient de l’instant présent.

      J’espère pouvoir mettre en place bientôt des ateliers pour pratiquer la méditation en groupe, que l’on soit débutant ou non, en attendant je pense revenir régulièrement sur les méthodes dans ce blog.

      Encore merci pour ta participation. <3
      A très bientôt,
      Lysiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

CommentLuv badge