Réflexions : sois toi-même !

PARTAGEZ

155775_510009032380527_1041742915_nVoila… ce matin je me suis réveillée, comme d’habitude de bonne humeur, en me demandant ce qu’allait bien m’apporter de positif cette nouvelle journée et une étincelle est venue subitement dans mon petit cerveau d’humain ; si je faisais une nouvelle rubrique dans mon blog que j’intitulerais : « réflexions » , un fil conducteur récurrent qui relaterait des anecdotes, des expériences, des doutes, des pensées, des avancées, des surprises de mon quotidien qui pourraient, peut-être, servir à d’autres dans le but de les rassurer, les amuser, les interroger ou tout simplement partager ces instants de vie sans aucune prétention! :-D

 

Alors c’est parti …. mon Kiki (oui, j’avais envie de le dire, c’est mon âme facétieuse qui vient régulièrement me chatouiller les neurones :) )

Cette première réflexion se nomme : Sois toi-même !

Dernièrement en déjeunant avec des collègues, nous avons eu un échange sur notre façon de réagir par rapport aux autres.

Certains disaient qu’ils ne se sont jamais souciés des autres, se laissant libres de 942593_526091480770492_401102568_ndire et d’agir, d’autres à l’inverse et dont je faisais partie, avouaient que le regard des autres étaient ou, comme pour mon cas, a été d’une importance capitale dans leur vie.

Il est vrai que ce fut mon schéma durant de nombreuses années, à toujours faire attention à ce que je faisais ou disais pour que le regard des autres soit bienveillant à mon égard, pour plaire à un maximum de personnes, du moins c’est ce que je pensais.

Je ne concevais pas qu’on ne puisse pas m’apprécier à travers mes propos ou mes actes, car au fond de moi je savais que je n’avais pas l’once d’une méchanceté et que j’avais toujours ce besoin de faire en sorte que tout le monde se sente bien, en osmose….

En fait, je me suis épuisée et perdue pour que mes parents, mes enfants, mes conjoints, mes collègues, mes responsables, mes amis, me trouvent intéressante et dans la lignée de ce qu’ils attendaient tous de moi…

Je vivais dans le berceau de ma plus grande peur : ne pas être aimée, et pour moi il était clair que si je voulais être aimée il fallait que j’abonde dans le sens des autres pour qu’ils me renvoient leur amour, avoir l’approbation de mon existence à travers eux, dans leurs yeux….

En discutant l’autre midi, je me suis donc aperçue que j’ai longtemps vécu dans cette illusion, que je m’y suis complètement perdue et qu’à l’heure actuelle je suis entourée de personnes qui sont toujours dans ce schéma, par peur…..

Nos fameuses peurs bloquantes : peur de ne pas être aimé, peur de se retrouver seul, peur de ne pas être à la hauteur, peur de se sentir incompris …..

 

375041_346953778760329_1348835826_n

 

En écoutant les propos de mes collègues je me suis rendue compte du chemin parcouru me concernant.

Il m’a fallu connaître des situations extrêmement difficiles, des revers de médailles pour comprendre qu’en fait, la seule peur que j’aurais du avoir et que je n’ai pas vu, c’était celle de ne plus me retrouver dans mes relations aux autres, de m’y perdre et c’est bien celle-ci qui m’a fait chuter mais… pour mieux me relever.

N’ayons surtout pas peur d’être ce que nous sommes, ne nous contraignons pas à vouloir plaire à tout le monde, de toute façon c’est peine perdue il y aura toujours des mécontents car nous sommes tous différents, soyons en accord avec nous-mêmes, c’est cela l’essentiel.

Maintenant quand on vient vers moi pour me dire que je pense étrangement, que je donne l’impression d’être une illuminée, que je suis dans des rêves et non dans la réalité, je réponds : oui et alors?

Si c’est ce que l’on pense de moi, que m’importe, car si ma façon d’être m’ouvre au bonheur, qu’est ce que ça peut bien me faire qu’on pense que je ne suis pas dans la réalité.
Puisque c’est ma propre expérience que je vis au quotidien, pas celle des autres. Si je m’y retrouve, à quoi bon changer? Tant pis si je ne suis pas en accord avec certains, du moment que je suis en accord avec moi-même et n’empiète pas sur les droits d’autrui.

549089_460575030650586_1717379033_nLa plupart du temps, les gens qui me font ce genre de remarques sont ceux que je dérange, ils voient bien qu’il y a en moi autre chose : ce calme, cette tranquillité, ce bien-être, ce sourire permanent et cette bonne humeur communicative, c’est tout simplement de l’incompréhension de leur part, de l’envie ou de l’agacement de ne pouvoir être dans cet état…. pourquoi cela me toucherait? Je ne suis pas en souffrance, je le vis bien.

Il est si facile de se perdre dans ce monde où les regards sont continuellement tournés vers l’extérieur, où l’on veut nous faire croire que le bonheur se trouve dans l’autre ou par l’intermédiaire de l’autre.

L’autosatisfaction devient un fait bizarre, quand on va bien cela devient suspect ou bien on nous traite d’égoïste, c’est étonnant ….non?

Et si une bonne fois pour toutes nous cessions de toujours juger, si nous nous autorisions à vivre simplement notre expérience personnelle et acceptions que les autres vivent la leur avec leurs propres données, leurs propres besoins sans leur faire la morale sur ce qu’ils sont ou devraient être?

Car dans le fond, ça dérange qui? Si ça ne vous plaît pas, tourner les talons, allez voir ailleurs, et laissez ces personnes en Paix, vous verrez, vous trouverez la vôtre par la même occasion.

Voila j’avais envie de vous faire partager cet instant de réflexions entre collègues, vous faire savourer notre temps de déjeuner…. et vous allez rire, mais depuis que je suis moi-même sans me soucier de ce que pourrait penser les autres, je n’ai jamais autant eu une telle quotte de popularité, ma bonne humeur est plus que contagieuse et mes collègues défilent dans mon bureau.

Et vous, vous êtes-vous perdu pour plaire aux autres, par peur de ne pas être apprécié? Et où en êtes-vous?

N’hésitez-pas à échanger dans la partie « commentaires » ci-dessous.

Print Friendly

Comments

comments

7 réflexions au sujet de « Réflexions : sois toi-même ! »

  1. Bonjour Lysiane,

    C’est un sujet qui concerne tout le monde, cela résume bien le mal de notre société ; Vivre à travers des tendances, exister par son titre ou son statut, être insatisfait de ne pas ressembler à tel ou à un-tel.
    Dans tout ça qui suis-je, dans quel état j’ères (mon âme aussi est joueuse). :-D
    La vérité dans tout cela, c’est que nous traversons la vie sans vraiment se rencontrer, sans vraiment oser voir ce qu’il y a en nous.
    Le jour ou nous existons vraiment, c’est celui ou notre attention s’arrête sur ces questions ;
    – Qui suis-je ?
    – Qu’est ce que j’attends de la vie ?
    – Qu’est ce que je veux vraiment ?
    La plus importante à se poser :
    – S’il me restait un jour à vivre qu’est-ce que je ferais ?

    J’ai vécu tout ce que tu décris dans ce bel article, et, un jour ou peut être une nuit (encore mon âme) je me suis réveillé et pas endormie (décidément). :rotfl:

    Tout à l’air simple quand on le dit, mais c’est dur, c’est difficile de sortir de cette illusion, d’accepter d’être soi et de s’affirmer à soi (surtout pas aux autres). Mais la récompense a bien plus de valeur que le prix à payer.

    Merci pour cette réflexion matinale, et je t’encourage à continuer, je suis convaincu que ce que nous cherchons tous, c’est la sincérité, la vérité sans fioriture.

    @ Bientôt belle amoureuse de la vie
    Enzo Ventura Articles récents…loi de l attraction, l’élaboration des plansMy Profile

    • Merci Enzo, mon frère de lumière, pour tes commentaires toujours aussi plaisants à lire.

      Ce que tu me dis me parle bien évidemment, surtout quand tu pratiques l’humour, alors là … je suis aux anges!
      Oui je suis une grande amoureuse de la vie, je pétille, je frémis, je frissonne, j’exalte avec et grâce à elle, car c’est bien notre choix à la base d’y être venu et de vivre tout ce que nous vivons afin de progresser encore et toujours.

      Ce premier commentaire est encourageant pour la continuité de cette nouvelle rubrique (à brac ;-) tu vois moi aussi je continue).

      Parler avec légèreté et détachement de nos peurs, de nos barrières, de nos expériences est toujours un délice en ce qui me concerne.

      Merci à toi aussi de faire parti de ce beau réseau de famille d’âmes que nous avons constitué grâce à nos blogs lumineux respectifs, mais que surtout les autres n’hésitent pas à commenter aussi ….. bienvenus aux nouveaux, comme Michel par exemple, qui vient de faire une incursion sur ce blog grâce à ma page facebook correspondante.

      A très bientôt pour de nouvelles belles aventures.
      Lysiane

  2. Bonjour Lysiane,
    Tu as pleinement raison, si les autres ne sont pas contents parce que toi, tu es heureuse et que cela émane de ta personne et bien Ont Sent Fou !! Et pis, c’est tout ! :chic:

  3. Hello Lysiane,

    Il est sans doute capital d’abandonner cette quête d’amour dans le regard des autres…pour ma part, c’est un gros morceau dont il reste encore des miettes. Oui je m’y suis perdue.

    Une grande solitude à ne pas me retrouver dans le regard de ces autres qui font ou ont fait mon environnement quotidien. Mais une sensation maintenant d’être accompagnée de l’intérieur, pas seule du tout, et en passe d’accepter ce nouvel état!

    Le bonheur est à l’intérieur, et il émane bien de toi dans tes articles Tante Lili!

    Belle journée ensoleillée…dedans!

    :-D
    Cathy de Poulettesurlenet Articles récents…C’est l’heure du dodo! Petite préparation au sommeil avec Tom le chat!My Profile

    • Bravo Cathy pour ta nouvelle vision des choses, car bien évidemment nous ne sommes jamais seuls, NOUS SOMMES ! :-)

      Bon… alors comme la vie est un grand jeu, dans la famille de lumière je voudrais le frère, la soeur, la tante….

      A bientôt dans nos :heart:

  4. Très belle réflexion qui reflète tt à fait la réalité et mon état aussi. Je me suis perdue pdt plusieurs années et me suis réveillée il y’a un an en me disant qui suis-je en réalité ? la vie que je mène n’est pas moi, elle ne me reflète pas! et depuis plusieurs mois je suis en pleine réflexion et je commence à accepter cet état de fait. J’ai compris qu’il ne fallait pas que je cherche l’amour, la compassion dans le regard des autres, arrêter de vouloir plaire à tt le monde, que le bonheur n’était pas les autres, l’extérieur, mais moi-même et que personne ne pouvait m’aider de tte façon! En comprenant ça, j’ai tt de même ressenti de la tristesse car j’ai longtemps chercher dans le regard des autres et ressenti un vide à l’intérieur que j’ai toujours cherché à combler! Là je viens de comprendre. Même si je ressens encore aujourd’hui ce vide à l’intérieur, je sais que je suis sur le bon chemin et que bientôt j’irais beaucoup mieux, que je vais réussir à me retrouver de l’intérieur. C’est un long chemin en effet mais le jeu en vaut la chandelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

CommentLuv badge